Une tradition d’innovation

HeartSine: une tradition remarquable dans les technologies vitales de défibrillation cardiaque et de défibrillation mobile

Le professeur John Anderson (M.Ph et PhD en ingénierie médicale), cofondateur de HeartSine, a été pour de nombreuses années un membre clé du conseil d’administration de la société et son technicien en chef. Dans les années 1960, on lui a demandé de créer le groupe d’ingénierie biomédicale du Royal Victoria Hospital. Il en a dirigé les activités dans le but de produire le premier défibrillateur mobile du monde et de transférer ce savoir-faire de l’hôpital vers les patients de façon à améliorer leurs chances de survie et les résultats cliniques. Cela a révolutionné la manière de dispenser les soins d’urgence à l’échelle internationale, une contribution qui demeure essentielle encore aujourd’hui.

1966

history-belfast-07-036a1967Sous la direction médicale des docteurs Pantridge et Geddes, le Royal Victoria Hospital (RVH) de Belfast introduit le premier dispositif mobile de soins coronariens. La première unité mobile de soins coronariens au monde était née.

Pesant 50 kilos, le dispositif complet était difficile à déplacer et de maniement peu commode. Néanmoins, on a pu constater une nette amélioration pour les victimes d’arrêts cardiaques subits. La prise en charge des crises cardiaques en dehors d’un hôpital était désormais possible. Toutefois, il est devenu rapidement évident que des défibrillateurs plus légers alimentés par batterie, étaient absolument nécessaires pour généraliser les soins coronariens mobiles.

1967

history-belfast-07-035a1996Le professeur John Anderson, qui fondera ensuite HeartSine, se joint à l’équipe du RVH. Il travaille en collaboration étroite avec l’entreprise American Optical des États-Unis, à la mise au point du premier défibrillateur réellement portatif alimentée par une batterie, qui pèse environ 20 kilos, soit la moitié du poids des premières unités.

 

1971

history-belfast-07-038a-sm1971Avec les avancées dans le domaine des matériaux permettant de réduire le poids, d’autres technologies ont été alors intégrées aux défibrillateurs, dans l’optique de délivrer un choc thérapeutique efficace à plus basse puissance. C’était un moyen de diminuer encore le poids sans nuire à l’efficacité. Le professeur Anderson et son équipe ont mis au point une nouvelle forme d’onde utilisée dans le défibrillateur portatif Pantridge 15, un appareil qui ne pesait plus que 7 kg. Alimenté par des batteries nickel-cadmium rechargeables, il pouvait délivrer jusqu’à 70 chocs. Cet appareil fiable est devenu la référence en matière d’unité mobile de soins jusqu’en 1974.

1972

L’équipe de John Anderson veut à présent relever un nouveau défi : fournir une surveillance ECG continue jusqu’à ce que l’arrivée du patient à l’hôpital et produire un enregistrement de l’événement destiné à l’analyse.
Un nouveau dispositif pleinement intégré, avec affichage ECG et système d’enregistrement des événements, est mis au point. Il pèse environ 6 kg. Ce dispositif, qui combine oscilloscope et système d’enregistrement, est connu sous le nom de CORA (Combined Oscilloscope & Recording Apparatus). C’est le premier dispositif mobile qui comprend également une piste permettant aux sauveteurs d’enregistrer des commentaires, des renseignements sur les médicaments et les patients, etc.
Il comprenait également un nouveau système appelé « fast-scan » permettant de balayer en cinq minutes un enregistrement de données patient de deux heures. Les trois principaux avantages du dispositif étaient son poids  léger, l’enregistrement en continu et les bandes réutilisables.

1973

history-PP15-and-cora1973De nouvelles avancées dans les matériaux permettent une autre réduction considérable du poids, et le premier défibrillateur portatif réellement léger pour les services d’urgence voit le jour. Conçu selon les spécifications et le prototype élaborés au Royal Victoria Hospital de Belfast, l’appareil ne pèse que 3,4 kg, un poids nettement inférieur à celui de tous les autres dispositifs utilisés dans le monde entier. Six cents de ces défibrillateurs légers ont été vendus aux États-Unis seulement. On peut voir ici le professeur Anderson avec l’un des premiers défibrillateurs légers mis au point à Belfast.

Le concept de défibrillation contrôlée par téléphone est introduit au début des années 1980 (Buessman, 1982). La technologie progresse en direction de systèmes automatisés externes utilisables dans les lieux publics. Le dispositif mis au point alors permettait aux utilisateurs de relier le patient à des électrodes dont les signaux étaient interprétés par des cliniciens spécialistes depuis une plateforme en passant par une ligne téléphonique ordinaire.

L’expérience de Belfast, comme on l’a baptisée par la suite, est devenue un modèle en matière de soins d’urgence, qui a été rapidement adopté dans tous les pays occidentaux. Le modèle d’unités mobiles de soins coronaires de Belfast a été calqué et adapté d’abord en vue d’une utilisation dans de nombreux pays.

1980 history-telephone-defib1980Anderson dépose l’un des premiers brevets de reconnaissance automatique de la fibrillation ventriculaire. Cet algorithme, repris dans tous les DAE fournis actuellement, donne la sensibilité et la spécificité nécessaires à la mise au point des premiers DAE.
history-telephone-unit-base-station1980Le professeur Anderson et son groupe ont réalisé des avancées dans la conception technique, qui sont toujours exploitées aujourd’hui dans les modèles actuels de défibrillateurs, et ce, dans le monde entier. Une foule de brevets suivront. Parmi les « inédits » du groupe de Belfast, citons :
  • le premier défibrillateur cardiaque mobile
  • la première utilisation de condensateurs mylar permettant d’assurer une plus grande efficacité et de réduire le poids
  • la mise au point du premier condensateur miniaturisé, dans le cadre d’un projet fondé sur la collaboration avec CSI (CA)
  • le premier défibrillateur véritablement portatif, fourni dans un étui de transport
  • l’un des premiers dispositifs rechargeables avec fonction d’impression intégrée
  • le premier défibrillateur pouvant fonctionner à partir d’une ligne téléphonique reliée à une plateforme d’assistance
  • le brevet déposé en 1980 pour un algorithme d’onde et un arbre décisionnel pour le choc de défibrillation, dont les éléments sont toujours utilisés dans les algorithmes des défibrillateurs internes et externes
  • la conception du premier affichage sur écran plat
  • la première version de magnétophone intégré aux dispositifs pour l’enregistrement de la voix
1981 Le premier DAE est conçue en Irlande du Nord. Il comprend un écran plat, et des fonctions de lecture et d’enregistrement.

 

Bien que les défibrillateurs légers correspondent au type d’appareils dont a besoin le personnel médical, il était clairement nécessaire de mettre au point des défibrillateurs que des non-professionnels pourraient utiliser pour sauver des vies, avec une formation minimale.

1998

history-heartsine-samaritan1990John Anderson fonde HeartSine avec un groupe d’investisseurs, afin d’appuyer le développement de défibrillateurs cardiaques portatifs, en se basant sur son expérience de Belfast.

HeartSine répond à la demande croissante de défibrillateurs d’accès public faciles à utiliser. Comme les professionnels des soins d’urgence ont constaté une amélioration des résultats, l’évolution logique consistait à rendre ces appareils plus faciles à utiliser par des personnes inexpérimentées disposant seulement d’une formation minimale. Aujourd’hui on trouve couramment ces appareils dans les centres commerciaux, les aéroports, les gymnases et les centres de santé, les écoles et de nombreux autres lieux publics.

2001

pic-product-300P-adult-2-722000HeartSine met au point le premier DAE samaritan. Cet appareil léger s’appuie sur une technologie à batterie intelligente, un affichage sur écran large pour  suivre le tracé d’ECG et des messages visuels et écrits. Il fait appel à la nouvelle technologie de forme d’onde SCOPE. Des instructions clairement audibles aident l’utilisateur à bien utiliser l’appareil.

2004

Le premier samaritan PAD ou défibrillateur d’accès public est lancé en 2004 par HeartSine. Dernier né parmi les défibrillateurs portatifs, le samaritan PAD comporte des fonctions améliorées et un poids toujours plus faible, puisqu’i ne pèse plus qu’environ 900 g (1 kg avec la batterie). L’appareil PAD utilise des algorithmes complexes conçus pour analyser automatiquement le rythme cardiaque du patient et appliquer un choc uniquement si c’est nécessaire. Il guide également les utilisateurs au cours du processus de réanimation en leur transmettant des instructions vocales et visuelles. Le samaritan PAD de HeartSine a également une ergonomie améliorée avec seulement 2 boutons (le bouton Marche/Arrêt et le bouton Choc), et 3 icônes s’illuminent pour fournir des indications visuelles. L’appareil repose aussi sur un concept révolutionnaire dans lequel la batterie et les électrodes sont regroupées dans une seule cartouche appelée Pad-Pak, ce qui signifie qu’il n’y a qu’une seule date de péremption à surveiller. Compte tenu de la nécessité d’associer RCP et défibrillation à l’aide d’un DAE, le samaritan PAD comprend également un système qui aide le sauveteur à appliquer correctement les compressions thoraciques en lui envoyant des instructions vocales et des messages visuels pour les environnements bruyants.

2006

HeartSine lance le samaritan PAD 300P qui convient aux adultes ou aux enfants âgés de moins de huit ans.

2010

pic-product-500PHeartSine poursuit les innovations en dévoilant le nouveau PAD 500P avec ICG basé sur RCP Advisor pour les marchés internationaux. L’appareil fait appel à la cardiographie d’impédance (ICG) pour déterminer si les compressions de RCP sont appliquées avec assez de force et a la vitesse qu’il faut.

2011

 pic-product-pad-pakLa capacité qu’offre la solution novatrice du Pad-Pak contenant la batterie est améliorée, ce qui étend la durée de vie et la garantie standard à quatre ans.

2013

HeartSine lance le samaritan PAD 350P, poursuivant sa série de produits DAE avancés cliniquement et de grande durabilité

2014

HeartSine lance le Samaritan PAD 360P, le nouveau DEA entièrement automatique de sa gamme.